C'est à quelques jours de la fin de la restauration de l'église qu'une nouvelle peinture a été découverte...

Des négociations sont en cours !! En effet, retarder le remontage de l'orgue pourrait avoir des conséquences sur la subvention. Tout retard entraine l'annulation de la subvention. Et oui ! C'est complètement incroyable, résolument absurde mais c'est ainsi que résonnent certains cerveaux qui votent les lois ! Ils définissent les conditions d'attribution d'une subvention, spécifient des milliers de critères plus complexes les uns que les autres mais quand un projet se trouve dans notre situation, ils buguent ! Pourquoi ?

Parce qu'un projet comme le notre doit pouvoir faire face à des imprévus. En l’occurrence, restaurer cette dernière peinture va engendrer des mouvements de poussières, poussière qui pénétrera dans les tuyaux à peine restaurés... Tous les spécialistes des monuments historiques ou facteurs renommés savent très bien que les systèmes de ventilation des orgues sont excessivement fragiles. Bâcher un orgue en espérant le protéger est un doux rêve dont certains en ont fait la malheureuse expérience... Et malgré ces éléments, et bien la menace pèse encore ! Si le remontage de l'orgue est retardé, la subvention est annulée.... Mais si nous le remontons, les travaux de l'église vont l'endommager ! Croisons les doigts pour que les décideurs obtus qui nous posent ces contraintes absurdes reposent leurs méninges durant l'été et réactivent leurs neurones !!

Choisissez votre langue